Partagez | 
 

 WILLA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Willa Kaarna
décompte de messages : 5
activité : présent(e)
avatar : Jourdan Dunn
crédit : avatar/ applestorm, icon/ minljiva & venus in furs
nom de ton équipage : pirate des JESAISPAS
fonction : herboriste/guérisseuse
rps en cours : (aucun)



MEMBRE DES KARHUNEN



MessageSujet: WILLA    Mar 18 Aoû - 0:24



Willa Kaarna
Que d’êtres non vivants qui vivent sur la terre
Que d’autres enfouis au séjour du mystère
Et devant ce désert du néant, je me dis
Que d’êtres y viendront, combien en sont partis 
âge 21 ans date de naissance 00/00/1995 lieu de naissance Angus, un petit village de East Blue milieu social modeste, Willa a grandi dans le manque, dans le besoin, ça aurait pu être pire, bien pire, mais Willa ne considère que ceux qui ont plus jamais ceux qui ont moins.   situation familiale Willa a deux frères et une soeur, elle a perdue contact avec chacun des membres de sa famille, ils ont chacun choisis de prendre un chemin bien à eux.  genre pirate, voilà ce qui définis le mieux Willa, Willa a toujours eu un problème avec l'autorité, suivre les ordres c'est vraiment pas son truc. Elle vit pour être en dehors du système sans que quiconque ait besoin de lui dire quoi faire.  famille de pirate àlarecherche fonction docteur, spécialisé dans la phytothérapie, Willa fait preuve d'une précision chirurgicale et détient la réputation du meilleur docteur de Angus fruit du démon (nope, mais j'aimerais un fruit du démon en lien avec son rôle de docteur, ou avec les plantes, voir les insectes) rêve personnelle faire un encyclopédie de tout types de plantes présent sur le nouveau monde + obtenir un fruit du démon puissant + découvrir toutes les îles qui peuplent le nouveau monde  caractère froide, hautaine, réfléchi, curieuse, perfectionniste, envieuse, égoïste,  loyale en vers son équipage, kleptomane armes une machette, (qui sert principalement à couper des plantes) et deux pistolet.






une vie de manque   
La mémoire est un concept bien capricieux, l'homme a la capacité d'oublier tous qu'il désire mais, contre toute attente, il choisit librement de se souvenir. Il se remémore sans cesse les moments les plus sombres de son histoire, se torture lui-même. Willa est persuadé qu'on peut mettre fin aux souvenirs, qu'il suffit de ne plus y penser et il disparaisse pour toujours. C'est ce qu'elle fait, elle refuse de penser au passé. C'est de l'histoire ancienne, répète t-elle sans cesse, comme si les choix d'hier n'affectait pas la personne qu'elle est aujourd'hui. Willa aime penser qu'elle a grandit dans le manque, ça lui plait d'avoir à penser qu'elle a eu la vie dure. Au plus profond d'elle, elle sait que cela l'aide à soulager sa conscience, comme si tout ses choix cruels, toutes ses décisions égoïstes, s'expliquaient par le seul fait que sa vie avait été difficile. Elle avait le droit de faire ce qu'elle voulait, elle avait déjà tellement souffert, elle avait le droit d'être égoïste.  
Willa a grandi dans le désordre, personne chez elle n'avait le temps de rétablir l'ordre. Ils avaient bien d'autres choses à faire : les choses qui rapportent. Très vite, les notions d'ordre et de désordre se sont brouillés dans sa tête de gamine. Trop vite cela a influencé sa conception du bien et du mal. Le bien c'était ce qui ne conduisait pas au désordre. Le désordre c'était ce qu'elle avait toujours vécu, une vie pleine de modestie, qui demandait toujours plus de sacrifice. Le bien c'était ce qui lui permettait de s'élever au dessus du désordre.  Le désordre d'une vie où il fallait penser avant tout à l'autre, où il fallait travailler dur sans que ce ne soit jamais assez. Le bien servait avant tout son propre intérêt, le bien c'était ce qui l'aidait elle. Jamais personne n'a pensé le bien pour elle, elle ne se sentait pas redevable, ils n'avaient pas réussi à faire le bien, ce qu'ils avaient fait n'avait jamais été suffisant. Willa n'avait pas tellement de considération pour sa propre famille, ils n'étaient que de simples ouvriers, ce qu'ils avaient fait n'avait jamais suffit. Willa était persuadé qu'elle allait rétablir l'ordre. Il était hors de question pour la jeune femme de se fatiguer à travailler du matin au soir pour gagner si peu. Qu'ils étaient ennuyants ces gens-là, ils avaient si peu de considération pour eux même, ça en devenait exaspérant. Willa elle avait trouvé son propre truc pour éviter de devenir ennuyante : elle empruntait. Quand elle avait besoin de quelque chose elle se servait et elle le rendait quand elle en avait plus besoin. Elle n'était pas une voleuse, loin de là, elle était juste dans le besoin. Elle n'a malheureusement jamais cessé d'être dans le besoin. Dans la fratrie des Kaarna, l'argent a toujours était un moteur, une motivation. Willa, elle, était aveuglée par ce qu'il brillait. Elle en voulait toujours plus, elle voulait toujours ce que les autres avaient, elle en avait besoin.  Son village natale était situé à deux pas du grand royaume de ____ . Elle n'a pas passé un jour de son enfance sans envier ceux qui habitait au-delà de son village, ceux qui portait des beaux habits en soie, des beaux costumes. Ils étaient ennuyant à ne pas comprendre qu'elle en avait besoin, que c'était plus qu'une nécessité. Eux ils préféraient se contenter d'une vie fade et désordonnée. Plus tard la jeune femme dira qu'elle a toujours manqué de tout, sans jamais prendre conscience de la chance qu'était la sienne : une famille qui s'est plié en quatre pour que elle, la petite dernière, n'est pas à travailler. Elle en a jamais pris conscience, elle préfère oublier et se souviens de ce qui l'arrange. C'est bien plus facile comme ça.   
Le royaume de ___ est réputé pour être l'une des destination de vacance préféré des dragons celeste, ces élites du nouveau monde. Willa a toujours été obsédé  par ceux qui possédait tout : Elle n'était pas envieuse de ce qu'ils avaient, ne se plaignait pas d'une injustice, elle avait juste besoin de ce qu'ils possédaient, de tous qu'ils possédaient. Petit à petit, l'idée de dérober à ceux qui ne manquait de rien à germer dans sa tête. Ayant grandi à deux pas de ce royaume, à deux pas de ces gens qui ne manquait de rien alors que elle, elle était tellement dans le besoin. C'était dans l'ordre des choses, elle avait le droit de les dérober.


l'argent, pour combler le manque
Willa est de ceux qui pense que l'argent peut tout acheter, qu'il suffit d'avoir de l'argent pour que toutes les portes du monde s'ouvre.  Elle a étudié la médecine par les plantes parce qu'elle savait que c'était un excellent moyen de se faire de l'argent sans attiré les regards soupçonneux. Une science bancale, qui n'a fait ses preuves que pour les riches, ceux qui peuvent se permette de s'offrir des plantes rares, hors de prix, juste pour soigner le plus petit des rhumes. Une science dont raffole les dragons célestes. Sans se fatiguer, sans lever le petit doigts, en cueillant quelques fleurs, Willa arrivait à soutirer des sommes exorbitantes à ceux qui avait déjà tout et qui demandait la santé éternelle en plus. Il n'était plus question d'emprunter, il suffisait de faire appelle à la science. La jeune Kaarna s'est fait un nom dans la médecine grâce à sa sois disant super connaissance des plantes. Au Royaume de ___ tout le monde racontait les mérites de sa médecine qui pouvait soigner n'importe qui. Willa, elle, avait conscience qu'elle ne soignait que des gens qui était en parfaite santé, il suffisait de choisir le bon patient et sa médecine ferrait effet. Elle aimait bien ça au début, les petites arnaques, puis les grosses arnaques, mais très vite l'impression de n'être rien de plus qu'une ouvriére au service des dragons célestes a pris le dessus. Elle avait de beaux vêtements en soie, de beaux costumes, beaucoup d'argent, mais tout cela ne comblait pas le manque. C'était trop facile, il la croyait bêtement, lui donnait sans réfléchir, ils avaient tellement, ils donnaient sans compter. Willa ne voyait que ce qu'elle n'avait pas, elle restait assoiffée malgré tout l'argent qu'elle entassait.   Elle était toujours dans le besoin, elle voulait tout ce qu'ils avaient. Tout.
Willa était complètement indifférente face à des concepts tels que les titres honorifiques, la réputation et autre. Elle en avait pas besoin, c'était un signe de désordre pour elle de se cacher derrière un titre pour justifier n'importe quoi. Pour elle, un dragon céleste, c'était seulement une personne qui possédait tout, qui possédait beaucoup trop. Ce qu'ils représentaient, ce qu'ils incarnaient, elle ne comprenait pas en quoi c'était important, c'était des gens crédules, futiles, attaché à la santé éternelle, à la seule chose que finalement il ne pouvait pas avoir. Elle les voyaient tels qu'ils étaient et ne les a jamais considéré comme une réelle menace, à tort.

la piraterie n'est jamais finis




Mon personnage est représenté par imaan hamaan. Les images utilisé dans ma présentation sont de anime-kun(icon/gif),  applestorm(avatar) , citation de omar khayyam.  J'accepte que mon personnage meurt durant une saison et le rend éligible à recevoir un fruit du démon.
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

WILLA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Willa Holland #002 Avatar 200*320 pixels
» (f) willa holland → soeur (++)
» 1/16 : Willa Holland vs Michelle Keegan
» Laissez passer la marquise ... (en cours de réalisation !)
» Et si nous profitions de ce beau temps... [PV Nina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Verdandi :: HUMAN HEART ACT LIKE DEMON :: donner la vie-
Qui est en ligne ?


Bienvenue sur THE NEW WORLD ! Vous pouvez rejoindre la chatbox en cliquant ici. . Bonne chance à lui !

COUP DE ♡